Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 11:09




Jeudi, j'ai "rencontré" un chêne.
Je le connaissais déjà, le croisant toutes les semaines lors de mes promenades dans le bois avec mes élèves.


Cette fois, il m'a "parlé", et j'ai souvent tourné la tête vers lui. Une présence réelle.


Lors de cette promenade, cette fois-ci, j'ai essayé de déraciner des bébés chênes, pour montrer à mes élèves ce que produisaient les glands (ils le savent déjà!): ils avaient beau être bébés", impossible de les sortir de terre sans leur casser la tige ! J'ai quand même pu faire cette photo :



Puis  j'ai pensé à cette force de vie, que tous n'ont pas . Tout  comme les êtres humains, la force n'est pas la même chez tous.

Il y avait chez ma petite soeur une force tranquille, combative, au-delà du raisonnable. Mais peut-on parler de raison lorsque la maladie s'acharne et veut nous ôter la vie? Elle s'est battue avec acharnement. Les médecins ne l'ont pas sauvée. Que dire de sa mort? Rien . Il n'y a rien à dire. Que la force soit là, ou non, la vie, est plus forte, voilà tout. Et la vie, c'est la mort, aussi.
Les amis italiens de Cécile ont voulu planter un arbre en sa mémoire.
Ils ont choisit un chêne.



                                        Sylvie



Partager cet article
Repost0

commentaires