Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 13:23

 

"Si, lorsqu'ils ont été injustes envers eux-même, ils venaient vers toi, et demandaient pardon à Allah, et que l'Envoyé demandait pour eux pardon, ils trouveraient Allah accueillant à leur repentir (tawwaban) et Très-Miséricordieux  (rahiman)"

( Coran, 4: 64).

 

"Si, lorsqu'ils ont été injustes envers eux-mêmes": en commettant des actes que la Loi Divine interdit, ou en n'accomplissant pas les actes prescrits par Dieu; "ils venaient à toi": s'ils venaient vers ta voie (tariqatika) et les règles traditionnelles que tu as établies ( sunanika), et cela, que tu sois vivant ou mort, fermement résolus à renoucer à leurs désobéissances antérieures, repentants, prêts à te prendre pour guide et à te suivre- en paroles, en actes, et dans leurs états spirituels(ahwal)- le voile qui couvre leur regard intérieur( basa'irihim) serait ôté. Ils verraient les choses telles qu'elles sont, ils connaîtraient les vérités essentielles telles qu'elles sont.

 

Si, une fois ce dévoilement survenu, "ils demandaient pardon à Allah"(fa-staghfiru Llaha), ils se" cacheraient" en Allah, cest-à-dire qu'Allah deviendrai leur cachette car "pardonner" signifie [étymologiquement] "cacher"(wa-l-ghafr al-satr).

 

Dès lors, les actes qui leur sont attribués serainet attribués à Allah, conformément à ce qu'il en est en réalité: ils sauraient en effet que tout ce qui procédait d'eux-mêmes était exigé par leurs prédispositions essentielles, lesquelles ne sont rien d'autre que les formes par lesquelles se manifestent les Noms divins. Or ces Noms, à leur tour, ne sont rien d'autre que les formes de l'Essence suprême: c'est en cette essence même qu'ils trouveraient à se cacher. Ils rentreraient en elle comme l'ombre rentre dans celui qui la projette, puisque chaque acte, et ce qui le rend nécessaire, reviendraient alors à l'Essence. Le décret ( qadâ) et la décision (hukm) sont en effet conformes à ce que cette Essence exige pour Elle-même et à ce qu'Elle décide.

 

"Et que l'envoyé d'Allah demandait pour eux pardon"- si, vivant ou mort, l'Envoyé demandait pour eux qu'ils soient "cachés", c'est-à-dire qu'ils parviennent à ce degré spirituel sublime au moyen de son aide et de sa direction, "ils trouveraient Allah accueillant à leur repentir" (tawwaban)[ce qui signifie étymologiquement "revenant"] de la colère à l'agrément, de la vengeance à la miséricorde.

 

Car Il abroge ce qu'Il veut par ce qu'Il veut.Il efface ce qu'Il veut et confirme ce qu'Il veut. Ce qui, du point de vue de Sa loi, s'appelle  désobéissance  s'appelle alors "obéissance" du point de vue de Sa volonté et de Son commandement. Il transforme les mauvaises actions en bonnes actions: "ceux-là, Allah transformera leurs mauvaises actions en bonnes actions"

(Coran. 25: 70)

 

La cause de cette transformation, c'est le fait [pour les êtres en question] d'être parvenus à ce que nous avons décrit. Celui qui atteindra ce degré ne connaîtra pas l'infortune.

Cette transformation n'affecte que la forme et le statut légal [des actes considérés]. Une faute majeure sera donc changée en une bonne action majeure, une faute mineure en une bonne action mineure. Selon une tradition, l'homme qui a atteint cette station spirituelle dira [au jour du Jugement Dernier]:"ô mon Seigneur! J'ai commis des fautes. Comment se fait-il que je ne les voie pas ici ?"

"Cela est une grâce d'Allah. Il l'accorde à qui Il veut. Et à Allah appartient une grâce immense!"

(Coran 57:21)

 

Cheikh Abd el-Kader

Mawqif 168

(Dans "Abd el-Kader, écrits spirituels")

 

220px-EmirAbdelKader.jpg 

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires