Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 07:53


Partager cet article
Repost0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 18:39





                               http://www.les-art.net/la_galerie.htm


                        Blog rencontré par hasard....

                            
 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 11:07




En ce moment je lis le livre de Lily Jattiot , "Dynamique du Soi".


Ce livre est intéressant ; moi qui ne connaissais que la psychanalyse freudienne ( grâce à une prof de français en seconde) , je comprends enfin les bases de la psychanalyse jungienne qui m'attire depuis longtemps.
Jung a avancé la notion d'"archétypes" , présents en nous ( dans une forme d'inconscient collectif) dès la naissance . Cela génère un mouvement partant de nous vers l'extérieur , à la rencontre de situations ou de relations avec des personnes , qui nous permettent de réaliser , de construire l'"imago".

   "Imagos maternelle et paternelle vont structurer nos futures rencontres masculines et féminines"

La définition de la "libido" chez Freud et chez Jung n'est pas la même.

Pour Jung , elle est composée de Eros , l'archétype maternelle" , Logos , l'archétype paternel , et Autos ,  le Soi , fonction transcendante , archétype de la totalité , gardien de la cohérence psychique malgré sa composition multiple.
"Si le sujet sombre dans la démence , apparaît la fonction du Soi , autos , gardien de l'unité du sujet".
"Le sujet humain , de divine origine , a sa cohérence propre à la fois unique et universelle . Il porte en lui -même sa pulsion d'accomplissement. Cette pulsion a souvent la forme d'une irrésistible passion de la liberté , qui deviendra spirituellement aspiration à la libération , quel qu'en soit le prix".

"La maladie et la mort psychique ( ce que l'on nomme être réduit à l'état de légume ) se produisent quand la capacité de cohérence du Soi , le rétablissement de l'unité échoue . Le sujet est comme un royaume divisé en factions jouant les unes contre les autres ou des parts qui ne se rencontrent plus et vivent séparément . Le lien avec la totalité échoue ( au profit du délire) la mémoire se troue( le fil du récit s'interrompt) des pans entiers de la vie du sujet disparaissent corps et biens ( ses préoccupations s'appauvrissent et se rigidifient ) . Parfois le sujet se dédouble , " la main droite ne sait plus ce que fait la main gauche". Parfois aussi , le sujet devient incapable du moindre apprentissage( comme si cela ne s'imprimait plus) ; les leçons de la vie ne portent pas , la personne tourne en rond en recommançant toujours les mêmes erreurs qu'elle ne reconnaît pas , et tout est toujours à recommencer . (...)
Quand nous sommes enfermés dans l'éternel recommencement , quand nous tournons sans fin en rond , sans aboutir , nous sommes prisonniers de l'archétype maternel . Et la dépression-maladie psychique si répandue de nos jours - est le soupir du Soi quand il échoue à s'accomplir , et à franchir avec l'aide de l'archétype paternel certaines étapes décisives."


Ces passages m'ont beaucoup parlé , et ce n'est que le début du livre...
Je sens que je dois me préoccuper sérieusement du processus de vie en moi , avec prudence , aussi , bien-sûr, car il ne s'agit pas de tout vouloir "comprendre" . Pour "voir" , il faut poser un regard doux...

Sylvie




Partager cet article
Repost0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 08:06




Partager cet article
Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 07:45




Luis Ansa

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 17:53





Partager cet article
Repost0
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 07:55





                                      Christian Bobin : "La présence pure"


Partager cet article
Repost0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 19:56




Comme une feuille au vent léger,
capte l'air en transparence agitée.
frémit, ondule et semble s'animer,
se laisse porter, transporter,
et aussitôt le souffle passé
retrouve sa tranquilité.

Comme une feuille au vent léger
ma pensée flotte sur mes idées,
Vibre, parle, croise l'autre
et se tait.

Lise








Partager cet article
Repost0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 19:07
Pour Dimitri



Chega de saudade
 Joao GIlberto
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 18:10





Luis Ansa
Partager cet article
Repost0