Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 21:17



"L'amour romantique nous projette dans la contradiction primordiale où nous sommes à la fois humains et divins. En cherchant notre propre divinité chez notre partenaire, nous ne sommes que trop souvent mis  en face par des défaillances humaines . (...) L'amour romantique s'est révélé une étape profondément douloureuse dans ma propre transformation. La force de ma projection, mon féminin intérieur idéalisé, se trouvait compensée par les profondes différences de caractère entre ma bien-aimée et moi. (...) La souffrance de l'attente est la plus puissante souffrance au monde et aucun remède ne peut la guérir. Il arrivait souvent que mon coeur physique me fasse mal comme un écho de ma peine intérieure. Le coeur peut être si lourd et sa douleur si amère. Pendant des heures, des jours, des semaines, la souffrance de l'attente durait, parfois si pénétrante, parfois juste comme une douleur lancinante. Lorqu'elle devenait presque intolérable, l'amour venait, doux comme le miel.
Les états changent sans cesse, et l'amant est pris au dépourvu. Parfois je demeurais avec une sensation de séparation, plus désespéré que je n'aurais pu me l'imaginer. Il y avait une angoisse de vide qui me déchirait ou, plus douloureuse encore, la séparation me laissait sans aucune sensation ou sentiment, sans même le désir de Dieu. J'adore le défi et même la douleur de la séparation était préférable à ce désert où il ne me restait que la volonté pour traverser ces jours sans fin remplis d'absurdité.
Poussé à la limite de ce que je pouvais supporter, je tenais bon pour voir cet état changer soudain, inexpliquablement. Le sentiment de désolation se changeait en un état de proximité, une tendresse infinie qui fondait dans mon coeur."

Llewellyn Vaughan-Lee
Le visage d'avant ma naissance

Partager cet article
Repost0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 18:52

 

 

Puisque les plaies du ciel se rouvrent 

                               chaque soir

         la beauté arrachée de force au désespoir.
         Le soir s'est revêtu de son or le plus beau ,
         le ciel qui chaque soir exhibe sa blessure .
         Je souffre chaque fois que le ciel désespère :
         il n'est pas de malheur qui me soit étranger .
         Puisque le dieu habite au fond de la douleur
         mon coeur n'aura jamais refusé de souffrir,
         et puisque j'ai souffert autant que la beauté 
         je me sentais aimée alors que j'étais seule .

               Lydie Dattas
               Le livre de Anges

Partager cet article
Repost0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 18:23




                                                                                  Christian Bobin

Partager cet article
Repost0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 23:52


                                           J'ai retrouvé mon innocence
                   Auprès d'un ami , j'ai ri
                  J'ai retrouvé la joie
                  Je n'ai plus faim
                  Je n'ai plus froid
                  Mon ami a pris soin de moi
                  Je te remercie
                  Mon ami


Partager cet article
Repost0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 21:15
                                           

 

                                                               Eckhart Tolle lu en français

                                      
                                          
                                        

                                         Plonger dans le moment présent






   
Partager cet article
Repost0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 18:39

  


                        "Vous ne voulez pas être libre de l'égo ,
                          vous voulez un égo libre."
                                          Daniel

Partager cet article
Repost0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 11:22
                           "C'est pas de la musique , c'est de l'amour!" 

 

                                                
                                             
                                            
Partager cet article
Repost0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 00:06



"Il n'y a pas de liberté en dehors de la compréhension. (...) Un certain travail efficace est nécessaire. Et je voudrais revenir sur une notion sur laquelle j'ai souvent insisté , à laquelle nous ne sommes pas habitués, nous, occidentaux,(...) c'est la notion d'habileté. (...) C'est une vertu spirituelle, tous les gourous l'ont dit. L'ego ne peut être habile, l'ego est foncièrement malhabile, mais le disciple en vous peut être habile et la buddhi est habile. Il ne suffit pas de gueuler un bon coup : je veux être libre, pour être libre. Le corps subtil, les vasanas, les samskaras sont extrêmement complexes. (...) Vous avez à retrouver l'origine de ces demandes. Quand l'origine a été réellement retrouvée, ces demandes tombent. Beaucoup de ces vasanas ont pour causes certains évènements que vous avez vécu dans cette existence ou dans une autre. Si vous pouvez ramener à la conscience et neutraliser cette situation, le désir tombera .(...) D'innombrables désirs de l'adulte ne sont que la continuation de désirs infantiles. Vasanakshaya consiste beaucoup plus à faire disparaître les désirs qu'à les accomplir concrètement. L'accomplissement concret des désirs est nécessaire mais ce n'est qu'un aspect de Vasanakshaya. (...)
Premièrement  soyez vrai, deuxièmement soyez habile. Tout tient dans ces deux mots : vrai et habile."


A. D.
Le Védanta et l'inconscient
L'érosion du désir

Partager cet article
Repost0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 17:39

À moins de renoncer à votre personnalité, vous ne serez pas à même de trouver votre individualité. L’individualité est donnée par l’existence. La personnalité est imposée par la société. La personnalité est une convention sociale.
La société ne peut pas tolérer l’individualité parce que l’individualité ne suivra pas comme un mouton. L’individualité a la qualité du lion ; le lion se déplace seul. Les moutons sont toujours dans la foule, espérant qu'être dans la foule est confortable. Dans la foule, l’on se sent plus protégé, plus en sécurité. Si quelqu’un attaque, toutes les possibilités sont là dans la foule pour vous en sortir sain et sauf. Alors que tout seul… Seuls les lions se déplacent seuls.
Et chacun d’entre vous est né lion, mais la société continue de vous conditionner, de programmer votre mental en tant que mouton. Cela vous donne une personnalité, une personnalité confortable, polie, très commode, très obéissante.
La société veut des esclaves, non des gens épris de liberté. La société veut des esclaves parce que tous les intérêts établis demandent obéissance.


Commentaire :

Cette carte fait allusion à une vieille histoire Zen au sujet d’un lion qui avait été élevé par des moutons et qui se croyait un mouton, jusqu’au jour où un vieux lion le captura, l’emmena vers une marre et lui montra son propre reflet.
Beaucoup d’entre nous sommes comme ce lion – l’image que nous avons de nous-même ne vient pas de notre expérience directe mais de l’opinion des autres.
Une "personnalité" imposée de l’extérieur remplace l’individualité qui aurait pu croître de l’intérieur. Nous devenons un autre mouton parmi le troupeau, incapable de nous mouvoir librement et non-conscient de notre véritable identité.
Le moment est venu de regarder votre propre reflet dans la mare et d’agir pour vous libérer de ce que les autres vous ont conditionné à croire sur vous-même. Dansez, courez, prononcez des paroles sans queue ni tête, faites tout ce qui est nécessaire pour réveiller le lion qui dort en vous.

Osho/ Tarot Zen

Partager cet article
Repost0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 17:15




Alors qu'il marchait dans la rue , Nasreddine trouva un miroir abandonné par terre . Il le ramassa , le contempla et constata que l'image qui s'y reflétait était vraiment laide .
"Je comprends qu'on t'ait jeté" , dit-il en balançant loin de lui le miroir malchanceux.


Sagesses et malices de Nasreddine , le fou qui était sage.
Jihad Darwiche , P. O. Leclerc

Partager cet article
Repost0