Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 18:30


 



                        Ce que je vis n'est pas d'ici
                        Ce que je vis me suffit
                        Ce que je vis est ici
                        Je n'ai pas compris 
                        Ce que je vis

Partager cet article
Repost0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 18:17


 "Nasrredine acheta un beau tissu et alla voir un tailleur pour en faire une djellaba.
- Quand sera-t-elle prête ? demanda le Hodja.
- Avec l'aide de Dieu , je pourrai la finir à la fin de la semaine .
 Mais à la fin de la semine , le tailleur n'avait toujours pas touché le tissu.
"J'ai eu beaucoup à faire , ta djellaba sera prête à la fin de la semaine prochaine , avec l'aide de Dieu."
 Mais la deuxième semaine passa comme la première .
 "Ma femme a été malade , je n'ai rien pu faire , mais avec l'aide de Dieu , je te livrerai ta belle djellaba dans trois jours ."
 Lorsque les trois jours furent écoulés , Nasrredine se présenta à nouveau devant la boutique du tailleur.
- Franchement , je n'ai pas eu le temps , mais avec l'aide de Dieu...
- La date de la fête approche et je suis un peu pressé , coupa le Hodja , ne peux-tu pas me faire cette djellaba sans l'aide de Dieu?"

Partager cet article
Repost0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 22:38



Il y a trois ans, je suis allée à Mangalam, l'ashram d'Arnaud au Québec. Longtemps après je me souvenais du bruit du vent dans les grands arbres au bout du champ, du bruit de la pluie d'été, et des "ouins-ouins" dans la nuit...Je m'en souviens encore...
Je viens de réserver un vol pour Montréal...Je retourne pour trois semaines là-bas au mois d'août ...

Partager cet article
Repost0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 21:29


J'habite sous les toits, au dernier étage  Quand il pleut, je suis aux anges, au septième ciel ( mais seulement au deuxième étage)...Quelle est cette étrange communion avec la pluie ?
Sans doute cela a -t-il commencé dans ma jeunesse...
Ai-je entendu la pluie pour la première fois en promenade dans mon landau ? Ou sous le toit d'une voiture, ou contre la vitr , ou sous une tente ? Je ne m'en souviens pa ...Mais en entendant la pluie, je me souviens d'autre chose, qui est très important, plus important que tout, et qui dit : "oui , c'est vrai, ça existe, ce bonheur ! " C'est  comme ça  aussi avec le bruit du vent dans les arbres, ou de l'hirondelle qui passe dans le ciel orageux. Parfois aussi le bruit du train, au loin. Un grillon, le soir d'été.
En ce moment, je suis plus qu' heureuse ! L'orage a grondé et ma joie a redoubl ...
"La pluie ne me parle pas de la pluie, mais de quelqu'un d'autre dont elle est la petite fille "...
Christian Bobin  a mis des mots sur ce que je vis.
 Je veux trouver maintenant mes mots pour dire ce que je vis.Pour dire que je vis.
Sylvie

Partager cet article
Repost0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 08:04

                               

  

                              Les mouettes

"Des enfants qui vivaient au bord de la mer , aimaient les mouettes .Chaque matin , ils allaient jouer avec les mouettes et d'autres mouettes arrivaient , par centaines et plus encore . Leur père leur dit : " J'ai appris que les mouettes jouent avec vous . Attrapez-en quelques-unes pour que je puisse m'amuser avec elles". Le lendemain , quand ils allèrent au bord de la mer , les mouettes développèrent leur pantomime ( dans les airs ) , mais sans descendre .

C'est pourquoi il est dit : "Le discours parfait est sans paroles , l'acte parfait est de ne pas agir . Ce que les sages savent est peu profond."


Lie-tseu
Le traité du vide parfait

Partager cet article
Repost0
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 07:56
 

"Deux choses sont différentes . Je ne peux rien attendre de personne . C'est la vérité . (...) Parce que personne ne peut rien donner à personne . Parce que chacun veut pour lui-même , personne ne peut le lui donner . Néanmoins , si quelqu'un donne , il ne peut donner que selon ses goûts , selon ses propres critères .
Il ne peut pas donner selon vos critères parcequ'il y a une différence .Mais si vous obtenez quelquechose : "Oh! J'ai obtenu quelquechose ! Oh! ". Comme si quelque chose d'anormal s'était produit ! "Comment lui ou elle peuvent-ils me donner selon mes critères ? Oh! J'ai obtenu quelquechose ..."
La moindre chose que vous obtenez et qui vous plaît doit vous mettre au comble de la joie : " Oh! Comme si quelque chose d'anormal s'était produit ! J'ai obtenu. Bien que nous soyons différents , pourtant , j'ai obtenu" Vous êtes heureux.
Et si vous n'obtenez rien , alors vous êtes heureux : " oui , celà ne peut pas se produire . Il ne peut pas donner , je le sais ." Ainsi , la moindre chose que vous recevez , vous êtes heureux. Voyez seulement . Voyez le fonctionnement de la vérité ! Si vous vous en tenez à cette Vérité de la Différence , toujours , alors que vous obtenez , vous êtes heureux , sinon , vous êtes heureux aussi .
Alors , maintenant , d'où vient ce jugement de valeur ? De l'idée que deux choses sont pareilles "

Svami P.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 22:19

 

                                                            



                                                  



                                                      Shri : Deborah Auletta / Lee Lozowick

Partager cet article
Repost0
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 13:23

 

                                                                            Photo de Yves Rémond


"Acceptez tous vos changements , acceptez votre instabilité , votre complexité , vos contradictions , acceptez sans crainte , sinon le mensonge commence et tout s'arrête.(...) Les bergers sont en vous ; les Rois mages sont en vous ; les Pharisiens , les Sadduccéens sont en vous ; le Temple de Jérusalem est en vous . Tout est en vous . De même que Moïse est en vous , la mer Rouge est en vous , le Pharaon est en vous . Alors , c'est vraiment le miracle de la Nativité.(...) Le chemin concerne l'être entier et le disciple emmène avec lui l'être entier , partout"

A D
Le Védanta et L'inconscient

Partager cet article
Repost0
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 13:09




"Soi-même est aussi l'autre;
l'autre est aussi soi-même.
Que l'autre et soi-même
cessent de s'opposer,
là est le pivot du Tao."



Tchouang - Tseu

Partager cet article
Repost0
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 12:51

Il m'arrive parfois d'emporter ce livre ( et le tome II) en voyage avec moi , pour improviser une lecture devant amis ou famille ...Mes enfants commencent à les connaître ,et n'apprécient pas toujours mon insistance à les lire ...Les pauvres , quelle mère infantile ils ont ! J'ai recopié ces lignes en me bidonnant , et je ne suis pas sûre que vous n'ayez pas droit à d'autres histoires à malices par la suite ...Sylvie

 


Nasreddine Hodja avait envie d'apprendre la médecine . Il alla voir le médecin le plus célèbre de sa ville et lui fit part de son désir : " Tu tombes bien , lui dit le médecin , je vais visiter quelques malades ; viens avec moi , tu pourras apprendre le métier sur le terrain ."
Nasreddine accompagna le médecin chez le premier malade . Le médecin regarda à peine le patient et lui dit :
" Ton cas est simple : ne mange plus autant de cerises , bois une tisane avant de dormir et demain tu seras guéri."
Nasreddine Hodja était plein d'admiration . Dans la rue , il ne tarit pas d'éloges : " O! maître , vous êtes vraiment un grand médecin ! Comment , sans toucher le malade , avez-vous pu deviner de quoi il souffrait?"
"C'est très simple , lui répondit-il , j'ai regardé sous le lit et j'ai vu qu'il y avait un gros tas de noyaux de cerises . J'en ai déduit qu'il en avait trop mangé ."
Le Hodja se dit que la médecine était plutôt simple et qu'il pouvait l'exercer à son tour . Il se déclara médecin et , dès le lendemain , alla visiter son premier  patient . Il entra , regarda sous le lit et ne vit que les vieilles babouches du malade : " Ton cas est simple , lui dit-il , ne mange plus autant de babouches , bois une tisane avant de dormir et demain tu seras tout à fait guéri."



"Sagesses et malices de Nasreddine , le fou qui était sage"
Jihad Darwiche , David B.

    
           

        "A tous les faux gurus ,
         qui soulagent les vrais 
         des faux disciples !" 

                   Yvan Amar
                        "Les nourritures silencieuses"         
    

Partager cet article
Repost0