Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 20:28

.

images-10-0182.JPG

Photo de Pierre P.

 

Quand on parle, on campe dans sa parole.

Quand on se tait, on campe dans son silence.

Quand on joue de la musique, on lève le camp, on replie sa tente et on s'éloigne dans le chant faible, délivré de la corvée du dire et du taire. (...)

Dans la musique on est comme dans l'amour: engagé sur le sentier de la vie faible.

On va du point A au point B, d'une lumière à une autre. On est entre les deux, trébuchant dans le noir.

Vivant d'incertitude et souriant d'hésitation, attentif à ce mouvement en nous de la vie frêle, oublieux du reste.

 

Christian Bobin

L'homme - Joie

P 46

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 14:28

 

Il a neigé sur la montagne de mon coeur, à qui puis-je le dire ?

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 14:01

 

 

header-l

 

"Sache que lorsqu'on ne peut pas atteindre la totalité d'une chose, il ne faut pas pour autant y renoncer complètement.

Si tu ne peux boire toute la pluie des nuages, pourtant comment peux-tu cesser de boire de l'eau?"

 

Hz Mevlânâ Djalâl-Od-Dîn Rûmî

Mesnevî

Tome 5

14

 


Gerçi bu akıl, anlatmada aciz oldu ama yine de acizcesine anlatması gerek.


Çünkü hepsi anlaşılmayan bir şey bilin ki atılıvermez.


Bulutunun tufanını içemezsen su içmeyi nasıl terk edersin?


Sırrı atıp ortaya koyamazsan kabuklarını anlat, onunla anlayışları tazele!

 

Hz Mevlânâ

Mesnevî-Kerim

cilt 5 / 15



Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 11:42

 

Hayırlı cumalar

 

24 - Gül ve Resul

 

 

"Anladım, anladım. Herkese yabancısın.

Hiç kimse ile dost olamiyorsun.

Yalnız onun verdiği dertle arkadaşsın, 

O'nun verdiği gamla dostsun!

o'nun gamı ile dostsun !

O'nun gamı ile dost !"

 

Hz Mevlânâ

Dîvân-I Kebîr 

 

J'ai compris , j'ai compris.

Tu es etranger à tout le monde.

Tu ne peux être l'ami de personne.

Tu ne peux être l'ami que de la douleur que tu donnes,

Tu es l'ami du chagrin que tu as causé!

Tu es l'Ami de son chagrin!

 

Ô Ami du chagrin!

 

 


Partager cet article
Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 21:33

 

.

 

426929_10150718250603185_1950831306_n.jpg

 

 

Semazen Radyo

 

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 16:02

Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère 

Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit 

Tu le sais, ô mon Dieu ! pour t’aimer sur la terre 

Je n’ai rien qu’aujourd’hui !…

 

Oh ! je t’aime, Jésus ! vers toi mon âme aspire 

Pour un jour seulement reste mon doux appui. 

Viens régner dans mon cœur, donne-moi ton sourire 

Rien que pour aujourd’hui !

 

Que m’importe, Seigneur, si l’avenir est sombre ? 

Te prier pour demain, oh non, je ne le puis !… 

Conserve mon cœur pur, couvre-moi de ton ombre 

Rien que pour aujourd’hui.

 

Si je songe à demain, je crains mon inconstance 

Je sens naître en mon cœur la tristesse et l’ennui. 

Mais je veux bien, mon Dieu, l’épreuve, la souffrance 

Rien que pour aujourd’hui.

 

Ste Thérèse de Lisieux


Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 15:50

 

 

 

 

 

 

 

images-10-0196.JPG

Photo de Pierre P.

 

 

 

Notre sanctification dépend, non du changement de nos œuvres, mais de faire pour Dieu ce que nous faisons ordinairement pour nous-mêmes.

On cherche des méthodes, pour apprendre à aimer Dieu. On veut y arriver par je ne sais combien de pratiques différentes. On se donne beaucoup de peine pour demeurer en la présence de Dieu par quantité de moyens. N'est-il pas bien plus court et bien plus droit de tout faire pour l'amour de Dieu, de se servir de toutes les œuvres de son état pour le lui marquer et d'entretenir sa présence en nous par ce commerce de notre cœur avec lui ? Il n'y faut point de finesses, il n'y a qu'à y aller bonnement et simplement.

Soyons toujours avec lui. Vivons et mourons avec lui.

 

 

 

Frère Laurent de la Résurrection

 


Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 16:44

 

Le cynique beau parleur avait planté un buisson de ronces au milieu de la route.

Les passants le lui reprochèrent et lui dirent de le déraciner; il ne le fit pas.

A chaque moment, le buisson devenait plus grand; les pieds des gens étaient plein de sang à cause des piqûres.

Les vêtements des gens étaient déchirés par les épines; les pieds des pauvres étaient blessés de façon pitoyable.

Quand le gouverneur lui ordonna sérieusement: "Déracine cela", il répondit:"Oui, je le  déracinerai un jour"

Pendant longtemps, il promit de le faire le lendemain et le lendemain; pendant ce temps, son buisson devenait robuste.

Un jour, le gouverneur lui dit:" ô toi qui fait de fausses promesses, avance-toi avec cette affaire, ne recule pas"

Il répondit: " ô mon oncle, nous avons tout le temps. " "Hâte-toi, lui dit-il, ne remets pas le paiement de ta dette."

Toi qui dit "Demain", soit conscient du fait que chaque jour le temps passe.

Ce mauvais arbre rajeunit, tandis que celui qui creuse devient vieux et durement affligé.

Le buisson acquiert de la force et s'élève; celui qui l'arrache vieillit et décline.

Le buisson, chaque jour et à chaque moment, est vert et frais; celui qui l'arrache est chaque jour plus maladif et décrépit.

Il rajeunit, et toi tu vieillis: dépèche-toi, et ne gaspille pas ton temps!

Sache que chacune de tes mauvaises habitudes est un buisson d'épines: bien des fois, après tout, ses épines ont percé ton pied.

Maintes fois, tu as été blessé par tes propres habitudes- tu es sans raison, tu es déraisonnable.

Si , à la blessure d'autres personnes, qui advient à cause de ta mauvaise nature,

Tu es indifférent, en tout cas tu ne l'es pas à tes propres blessures: tu es le tourment de toi-même et de chaque étranger.

Ou bien prends une hache et frappe comme un homme- comme Alî, détruis cette porte de Khaybar-

Ou bien unis ces épines au buisson de roses : unis la lumière de l'ami ( de Dieu) avec le feu ( sensuel),

Afin que sa lumière puisse éteindre ton feu, et que l'union avec lui puisse transformer ces épines en roses,

Tu es semblable à l'Enfer, il est un vrai croyant; l'extinction du feu de l'Enfer grâce à un vrai croyant est possible.

 

Hz Mevlânâ

Djâlâl-od-Dîn Rûmî

 

Mesnevî

Tome 2

(1227 à 1247)

 

 

mevlana.jpg

 

 

Valinin, yola diken ekene “Yola diktiğin dikenleri sök” diye emir vermesi

 

Bu iş, o tatlı sözlü, fakat kötü huylu adamın yol üstüne diken dikmesine benzer.

Yoldan geçenler ona darılmaya başladılar, bu dikenleri sök diye bir hayli söylediler, fakat fayda etmedi.

Her an o dikenler çoğalmakta, halkın ayağı dikenler yüzünden kanamaktaydı.

 

1230. Halkın elbisesi dikenlerden yırtılmakta, yoksulların ayakları paramparça olmaktaydı.

Vali, ona “Mutlaka bunları sök” dedikçe. “ Evet, bir gün sökerim” diyordu.

Bir müddet “Yarın, yarın” diye vade verip durdu. Bu müddet için de diktiği dikenler kökleşti, kuvvetlendi.

Vali, bir gün “ Ey vadin de durmayan, beri gel, emrettiğimiz işi sürüncemede bırakma” dedi.

Adam dedi ki: Babacığım, bir hayli gün var, bugün olmazsa yarın! ”Vali “ Hayır, acele davran, işi savsaklama.

 

1235. Sen bu işi yarın görürüm diyorsun ama şunu bil ki gün geçtikçe,

O dikenler daha ziyade yeşeriyor, dikeni sökecek de ihtiyarlayıp âciz bir hale geliyor.

Diken kuvvetlenmekte, büyümekte, diken sökecekse ihtiyarlamakta, kuvvetten düşmekte.

Diken her gün, her an yeşerip tazelenmekte. Diken her gün perişan bir hale gelmekte, kuruyup kalmakta!

O daha ziyade gençleşiyor, sen daha fazla ihtiyarlıyorsun. Çabuk ol, zamanını geçirme” dedi.

 

1240. Her kötü huyunu bir diken bil; dikenler kaç keredir senin ayağını zedelemekte.

Nice defalardır kötü huyunu bir diken bil; Dikenler kaç keredir senin ayağını zedelemekte.

Nice defalardır kötü huydan perişan bir hale düştün. Fakat duygun yok ki. Pek duygusuzlaştın.

Çirkin huyundan başkalarını, zarara soktuğundan başkalarına mazarrat verdiğinden,

Gafilsen hiç olmazsa kendi yaraladığını bilirsin ya. Sen hem kendine azapsın, hem başkalarına!

Ya baltayı al, ercesine vur, Ali gibi bu Hayber kapısını kopar.

 

1245. Yahut bu dikeni gülfidanına ulaştır, sevgilinin nurunu nâra kavuştur?

Da onun nuru senin ateşini söndürsün; vuslatı, dikenini gül bahçesi haline getirsin.

Sen cehenneme benziyorsun, o ise mümindir. Mümine ateşi söndürmek imkânı var .

 

Hz Mevlânâ

Mesnevî

cilt 2

1227/ 1247


Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 13:17

 

images-10 0190

Photo de Pierre P.

 

 

Verrons-nous, au moment de l’union,

le navire de ce Noé ?

Car il n’y aura plus d’existences, après notre déluge ; 

Notre corps sera plongé dans son propre océan soulevé de tempêtes 

Quand apparaîtra le navire de ce Noé caché. 

La mer et la séparation tendent à l’union, et l’on parvient à la rive ; 

Puis, dans le monde entier, fleurissent les roses et les tulipes. 

Toute l’eau des larmes qui coulent à présent de nos yeux 

Fera surgir pour nous cent roseraies riantes ; 

L’orient et l’occident ne seront qu’un parterre de fleurs.

 

Jalâl-ud-Dîn Rûmî,

Dîwân-e Shams-e Tabrîzî, Ode 148

 

1004.gif

 

 

Changement, et paix...

Très bonne année à tous !



Partager cet article
Repost0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 15:48

 

Il n'y a pas au monde de manière de vie plus douce ni plus délicieuse que la conversation continuelle avec Dieu, ceux-là seuls la peuvent comprendre qui la pratiquent et qui la goûtent... Cette conversation se fait au fond et au centre de l'âme. C'est là que l'âme parle à Dieu cœur à cœur, et toujours dans une grande et profonde paix.

Il faut faire toutes nos actions avec poids et mesure, sans impétuosité ni précipitation, qui marquent un esprit égaré. Il faut travailler doucement, tranquillement et amoureusement avec Dieu... rappelant doucement et tranquillement notre esprit à Dieu, autant de fois que nous l'en trouvons distrait....

Souvenez-vous de ce que je vous ai recommandé, qui est de penser souvent à Dieu, le jour, la nuit, en toutes vos occupations, vos exercices, même pendant vos divertissements. Il est toujours auprès de vous et avec vous, ne le laissez pas seul... Vivez et mourez avec lui.

 

Frère Laurent de la résurrection


Partager cet article
Repost0