Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 16:39

Fin

 

 

En essayant d’éviter la mort, on est seulement attiré par elle ; tandis que ceux qui sont toujours préparés à recevoir la mort les bras ouverts jouissent pleinement de la vie.

Dans le jeu ininterrompu de la vie et de la mort, tant que la vie persiste, on ne peut que vivre avec la croyance que cela va continuer… Tandis qu’il garde son esprit préparé à l’inévitable, le sage continue à agir dans le présent.

 

Swâmi Prâjnânpad

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 14:33

 

 

.

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 16:33

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 18:15
Zen Tarot Card
Expérimenter

Regardez autour de vous, regardez dans les yeux d'un enfant ou dans les yeux de votre bien aimé(e), de votre mère, de votre ami(e) - ou touchez simplement un arbre. 
Avez-vous jamais étreint un arbre ? Étreignez un arbre et un jour vous vous rendrez compte que non seulement vous avez étreint l'arbre mais l'arbre a également répondu, l'arbre vous étreint également. 
Alors pour la première fois vous pourrez reconnaître que l'arbre n'est pas simplement une forme, qu'il n'est pas simplement une certaine espèce dont les botanistes parlent, c’est un Dieu inconnu – si vert dans votre cour, si plein des fleurs dans votre cour, si près de vous, vous faisant signe, vous ap-pelant encore et encore.

Osho Dang Dang Doko Dang Chapter 2

 

Commentaire :

Une "expérience" est quelque chose qui peut être classée dans un cahier ou être fixée sur la pellicule et être collée dans un album. 
"Expérimenter" c'est ce sentiment du merveilleux lui-même, ce tressaille-ment de la communion, le contact doux de notre connexion avec tout ce qui nous entoure. 
La femme de cette carte n'est pas simplement en train de toucher cet arbre, elle est en communion avec lui, elle est presque devenue un avec lui. C'est un vieil arbre, il est éprouvé par le temps. Elle le touche avec beaucoup de douceur, de respect et la doublure blanche de sa cape reflète la pureté de son cœur. Elle est humble, simple et c'est la bonne façon d'approcher la nature. La nature ne bat pas tambour lorsqu'elle éclate en fleur, ni ne sonne le glas lorsque les arbres perdent leurs feuilles en automne. Mais lorsque nous l'approchons avec de bonnes intentions, elle a beaucoup de secrets à partager. 
Si récemment vous n'avez pas entendu la nature vous chuchoter à l'oreille, alors c'est maintenant le bon moment pour lui en donner l'occasion.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 11:08

 

 

.

 

Qui sacrifie son âme vient à l'amour... 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 00:08

 

 



Ulu Allah’tan, Musa’ya dileğinden bir kısmını olsun öğret… diye vahiy gelmesi

Allah, Musa’ya “Ya Musa, sen onun dileğini ver de elini aç, dilediğini yapsın!“ dedi.
Dileğini yapmak kudreti, ibadetin tuzudur, lezzetidir. Yoksa bu gökyüzü de ihtiyarsız dönüp durmada.
Fakat düşünüşünden dolayı ne bir sevaba girer, ne bir günaha. Çünkü hesap vakti sevap ta ihtiyarî olarak yapılan işe verilir, azap da!
Zaten bütün âlem Allah’ı tesbik eder… Fakat bu zoraki tesbihten, bir sevap elde edilemez.

3290. Erin eline kılıcı ver, onu acizlikten kurtar, onu kudret sahibi yap da ya gazi olsun, ya yol kesici eşkıya!
Âdem, “Keremnâ” sırrına, dilediğini yapabilme kudretiyle erişti… İnsanların yarısı bal arısı oldu, yarısı yılan!
Hz. Mevlânâ
Mesnevî
cilt 3 
mevlana3.jpg

 Dieu dit: " Accorde-lui ce qu'il veut: qu'il ait les mains libres pour choisir."

La liberté de choix est ce qui confère de la valeur à la dévotion: autrement ( il n'y aurait pas de mérite): cette sphère céleste tourne involontairement;

Donc sa révolution ne comporte ni récompense ni punition, car le libre arbitre est considéré comme un mérite le jour du jugement.

Tous les êtres créés, en vérité, glorifient Dieu, mais cette glorification obligatoire n'acquiert pas de récompense.

Mets un sabre dans sa main, tire-le de sa faiblesse, afin qu'il puisse devenir soit un guerrier, soit un brigand.

Car: " Nous avons ennobli les fils d'Adam (Coran XVII, 70) par le don du libre arbitre : il est pour moitié abeille, et pour moitié un serpent."
Djâlâl-Od-Dîn Rûmî 

Mesnevî
Livre troisième, distique  3285 à 3301

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 22:06

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 15:18

 

 

Lorsque "Vivre l'instant" est la seule chose que nous avons à comprendre, et que nous mettons toute une vie à le comprendre...      raconté dans  

Quintessences

 

Avec un chant soufi de Nadia At Mansur

 

 

 

.
Merci Basma...
Partager cet article
Repost0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 23:46

 

 

 

.

Merci Karima

 

On raconte à Béchar (ville du désert, au Sud Est de l'Algérie) qu'une nuit, un homme qui avait fumé beaucoup de haschich a commis l'erreur d'écouter une cassette d'Alla. On l'a retrouvé au matin sur la place du marché scandant la musique alors que son magnéto tournait à vide depuis plusieurs heures. On raconte aussi que, dans un bus qui se rendait de Béchar à Timimoun (au Sud, en plein cœur du Sahara), le chauffeur a enclenché une cassette d'Alla en partant. Lorsque le bus est arrivé à destination il s'est immobilisé, mais aucun signe de vie n'en sortait. Des badauds se sont approchés avec précaution, ont ouvert les portes et ont découvert tous les passagers en transe, refusant de descendre et implorant qu'on leur remette la musique.




On raconte encore qu'à Béchar, il arrivait qu'un homme frappe à la porte des maisons au milieu de la nuit. Il entrait, s'installait sans dire un mot, restait là, parfois trois jours, avant de repartir, toujours aussi silencieux et mystérieux. Et c'était un honneur pour qui l'avait reçu car il s'agissait d'Alla, un des plus grands joueurs de oud de tous les temps. Benjamin d'une famille de 12 enfants, Alla est né le 15 juin 1946. Sa mère était originaire de Tafilalet (ville du sud du Maroc) et son père venait de Taghit, une oasis perdue à 95 kilomètres de Béchar. A 15 ans, le jeune Alla est obligé de quitter l'école et de gagner sa vie. Il bourlinguera de petits boulots en petits boulots (apprenti électricien, boulanger, barman... il a même ouvert un magasin d'ameublement en 1986 !). Mais, parallèlement, Alla est habité par la musique. A 16 ans, il fabrique son propre oud à l'aide d'un bidon, de câble et de bouts de bois. En dépit de ses moyens de fortune, il se crée un style s'inspirant aussi bien de l'Orient que de l'Afrique.




En 1972, il achète son premier vrai oud et commence très vite à se produire en public. Aucun de ses concerts ne ressemble à un autre. Tout est basé sur l'inspiration, la douleur ou la joie du moment. La musique d'Alla est faite avant tout de liberté et d'espace. Sous ses doigts, le luth prend des sonorités de kora, de guitare flamenca ou de gumbri. Au fil du temps, Alla a crée le "Foundou", un genre au nom curieux venu du tréfonds de ses souvenirs d'enfance. Son père travaillait dans une mine de fer appelée "Fond 2" et, par distorsion, un soir d'inspiration forcenée, il a ainsi nommé cette musique sans nom qui semblait sortir comme par magie de son oud et de son âme. Aujourd'hui, Alla vit à Paris et ne veut recevoir personne (pas même ses compatriotes de Béchar récemment arrivés en France ni même le directeur de sa maison de disque). Enfermé dans son monde, il paraît qu'il compose. Et demeure fidèle à lui-même : libre et imprévisible.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 21:57

 

 

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus    
 

 

   
   

Derniers entretiens
Propos recueillis d’avril à septembre 1897


le 1er mai
Ce n’est pas “la mort “qui viendra me chercher, c’est le bon Dieu. La mort, ce n’est pas le fantôme, un spectre horrible comme on la représente sur les images. Il est dit dans le
catéchisme que « la mort, c’est la séparation de l’âme et du corps », ce n’est que cela !

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

 

 

le 7 mai
Je tousse ! Je tousse ! Ça fait comme la locomotive d’un chemin de fer quand elle arrive à la gare. J’arrive aussi à une gare, c’est celle du Ciel et je l’annonce !

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

 

 

le 20 mai
Je lui montrais sa photographie…
Oui, mais… c’est l’enveloppe ; quand est-ce qu’on verra la lettre ?

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

 

 

 

Un extrait du film Thérèse

 

 

 

Le
- Avez-vous peur de la mort, maintenant que vous la voyez de si près ?
- Ah ! de moins en moins…

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

le 10 juillet
On parlait de la mort et des contractions qui se produisent souvent à ce moment-là sur le visage. Elle reprit : « Si ça arrive, ne vous attristez pas car aussitôt après, je ne ferai plus que des sourires. »

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

le 28 juillet
C’est dur de tant souffrir, cela doit vous empêcher toute pensée ?
- Non, cela me laisse encore dire au bon Dieu que je l’aime ; je trouve que c’est suffisant.


 

 

 therese14

 

 

 

x

le 5 août
« C’est donc atroce, ce que vous souffrez ? » dit notre Mère
- Non, ma Mère, pas atroce, mais beaucoup, beaucoup… juste ce que je peux supporter.

 

 

le 1er août
- …je suis abandonnée !

 

 

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

le 30 septembre
Je ne crois plus à la mort… je ne crois plus qu’à la souffrance…

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux


 


"L'œuvre complète de Sainte Thérèse de L'Enfant Jésus"

Extrait de : le “Carnet jaune” de Mère Agnès.
Derniers entretiens
.

Editions du Cerf.

Partager cet article
Repost0