Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 09:54






"Qu'est-ce que vous voulez ? Vous sentir aimés. C'est le cri du coeur - c'est le cas de le dire ! - de tous les êtres humains. Personne ne m'a aimé, je ne suis pas aimé, j'ai été trahi, je ne suis pas aimé comme je voudrais, même mon fils à qui je me suis consacré, m'en veut maintenant, mon mari en aime une autre...Qu'est-ce que vous voulez, tous? Vous sentir aimés. Ensuite, vous pouvez toujours le camoufler derrière des préoccupations intellectuelles, ésotériques, mystérieuses, transcendantes. Vous vous mentez.
 Et quand vous êtes-vous sentis heureux ? Quand vous avez aimé. Souvenez-vous. Et quand êtes-vous malheureux ? Quand vous ne pouvez pas aimer. Naturellement, si vous pouviez comme l'a demandé le Christ , "aimer vos ennemis", vous seriez dans la béatitude. Malheureusement quand quoique ce soit nous apparaît comme un ennemi, fût-il un furoncle dans la narine, il est impossible de l'aimer. Dit ainsi, cela devient concret pour vous. Voila mon but, finalement je ne cherche que cela : vivre dans l'amour, de l'amour, par l'amour. C'est possible, c'est la Voie, c'est le chemin et c'est la manière la plus simple et en même temps la plus véridique dont vous puissiez vous représenter un peu le but et assez clairement le chemin. Voyez où est l'essentiel. Est-ce possible ? Oui. Est-ce une tâche aisée, facile, accomplie à bon marché ? Non.
 Souvenez-vous : le chemin commence avec le coeur, se poursuit avec le coeur et se termine avec le coeur. Et c'est dans la "caverne du coeur ", comme disent les Upanishads, que vous trouverez l'Absolu.

A.D.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 11:41

 

 

tulipe

 

 

" Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.

Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme. Aujourd’hui,

je sais que cela s’appelle… l’Amour propre.

 

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grands plans,
j’ai abandonné les méga-projets du futur. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime quand cela me plait et à mon rythme.

Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison, et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe. Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.

Et cela s’appelle… la Plénitude.

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon coeur, elle devient une alliée très précieuse ! Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.

 

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.

Du chaos naissent les étoiles."


Charlie Chaplin.

 


Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 21:32
   

 

   

 

 

yunus emre

 

 

 

 

 

 

 

Aşkın aldı benden beni                 

Ton amour à moi-même m’a ravi

Bana seni gerek seni                   

C’est toi qu’il me faut toi seul

Ben yanarım dünü günü               

Je me consume jour et nuit

Bana seni gerek seni                   

C’est toi qu’il me faut toi seul

 

Ne varlığa sevinirim                     

Aucun bien ne m’enchante

Ne yokluğa yerinirim                    

Nulle misère ne me tourmente

Aşkın ile avunurum                      

De ton amour je me contente

Bana seni gerek seni                   

C’est toi qu’il me faut toi seul

 

Aşkın âşıklar öldürür                    

Ton amour tue les amants

Aşk denizine daldırır                    

Les plonge dans la mer d’amour

Tecelli ile doldurur                      

Les remplit de ton image

Bana seni gerek seni                   

C’est toi qu’il me faut toi seul

 

Sufilere sohbet gerek                  

Aux Soufis les délices de la causerie

Ahîlere ahret gerek                     

Aux dévots le paradis et les houris

Mecnunlara Leylâ gerek               

Que les Medjnoune cherchent leur Leyli

Bana seni gerek seni                   

C’est toi qu’il me faut toi seul

 

Eğer beni öldüreler                      

Qu’on me brûle dorénavant

Külüm göğe savuralar                  

Qu’on jette mes cendres au vent

Toprağın anda çağıra                  

Mes cendres iront clamant

Bana seni gerek seni                   

C’est toi qu’il me faut toi seul

   

 

Yunus’ durur benim adım              

Yunus Emre est mon nom

Gün geçtikçe artar odum             

Ma flamme augmente de jour en jour

İki cihanda maksudum                 

En ce monde et en l’autre monde

Bana seni gerek seni                   

C’est toi qu’il me faut toi seul



*            *            *            *            *            *            *            *            *



Partager cet article
Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 23:58

 

 

SNV30002-copie-1

 

 

 

Les couleurs  ont emprunté aux nuages leurs gouttes d'eau pour se fondre les unes dans les autres.Les gouttelettes, dociles, apprennent incrédules à suivre les jeux capricieux de la lumière. Dieu fait de l'aqurelle dans le ciel avec sa palette de couleurs.

 


Partager cet article
Repost0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 12:24

   

Chacun est un enfant

       sauf celui qui est épris de Dieu.

Nul n'est un adulte

     sauf celui qui est libre de désir.

 

Rûmî

Masnawi I

 

SNV30268 

 

 

"L'enfant qui a quatre ans aura indéfiniment , éternellement quatre ans. La question n'est donc pas de faire grandir l'enfant mais de dissocier l'adulte de l'enfant.

Ou, autre manière d'exprimer la même idée : 

on ne guérit pas des empreintes du passé, on en émerge."

A D

 


Partager cet article
Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 01:09

 

 

SNV30122

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 22:29


 

 

 

 

 

 

 

                                           růžebh                                    
Partager cet article
Repost0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 01:08

 

 

SNV30114.JPG

 

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 13:08

 

D'abord , il y a

Comme un souffle

 

 

 

 

puis,

     ce cadeau soufflé par le ciel :

 

 

IMGP8148.JPG

 

"Lumière entre deux souffles"par 

Danielle-Marguerite

 

 

 

 

 

enfin,

 comme un expir,

                                                     Bab-i Esrar

Entends-tu les soupirs de tes adorateurs,
Bien-aimé qui nous transperse

de mille beautés ?

 

 

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 13:08

 

 

SNV30090.JPG

Partager cet article
Repost0