Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 23:25

 

 

ebru.jpg

 

 

Tard je t'ai aimée, Beauté si ancienne et si nouvelle, tard je t'ai aimée ! mais quoi ! Tu étais au-dedans de moi et j'étais, moi, en dehors de moi-même ! Et c'est au dehors que je te cherchais ; je me ruais dans ma laideur sur la grâce de tes créatures. Tu étais avec moi et je n'étais pas avec toi, retenu loin de toi par ces choses qui ne seraient point, si elles n'étaient en toi. Tu m'as appelé et ton cri a forcé ma surdité ; tu as brillé et ton éclat a chassé ma cécité ; tu as exhalé ton parfum, je l'ai respiré et voici que pour toi je soupire ; je t'ai goûtée et j'ai faim de toi, soif de toi ; tu m'as touché et j'ai brulé d'ardeur pour la paix que tu donnes.

Saint Augustin


Trouvé avec bonheur sur Le blog de Danielle Marguerite

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 16:02

Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère 

Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit 

Tu le sais, ô mon Dieu ! pour t’aimer sur la terre 

Je n’ai rien qu’aujourd’hui !…

 

Oh ! je t’aime, Jésus ! vers toi mon âme aspire 

Pour un jour seulement reste mon doux appui. 

Viens régner dans mon cœur, donne-moi ton sourire 

Rien que pour aujourd’hui !

 

Que m’importe, Seigneur, si l’avenir est sombre ? 

Te prier pour demain, oh non, je ne le puis !… 

Conserve mon cœur pur, couvre-moi de ton ombre 

Rien que pour aujourd’hui.

 

Si je songe à demain, je crains mon inconstance 

Je sens naître en mon cœur la tristesse et l’ennui. 

Mais je veux bien, mon Dieu, l’épreuve, la souffrance 

Rien que pour aujourd’hui.

 

Ste Thérèse de Lisieux


Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 15:50

 

 

 

 

 

 

 

images-10-0196.JPG

Photo de Pierre P.

 

 

 

Notre sanctification dépend, non du changement de nos œuvres, mais de faire pour Dieu ce que nous faisons ordinairement pour nous-mêmes.

On cherche des méthodes, pour apprendre à aimer Dieu. On veut y arriver par je ne sais combien de pratiques différentes. On se donne beaucoup de peine pour demeurer en la présence de Dieu par quantité de moyens. N'est-il pas bien plus court et bien plus droit de tout faire pour l'amour de Dieu, de se servir de toutes les œuvres de son état pour le lui marquer et d'entretenir sa présence en nous par ce commerce de notre cœur avec lui ? Il n'y faut point de finesses, il n'y a qu'à y aller bonnement et simplement.

Soyons toujours avec lui. Vivons et mourons avec lui.

 

 

 

Frère Laurent de la Résurrection

 


Partager cet article
Repost0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 15:48

 

Il n'y a pas au monde de manière de vie plus douce ni plus délicieuse que la conversation continuelle avec Dieu, ceux-là seuls la peuvent comprendre qui la pratiquent et qui la goûtent... Cette conversation se fait au fond et au centre de l'âme. C'est là que l'âme parle à Dieu cœur à cœur, et toujours dans une grande et profonde paix.

Il faut faire toutes nos actions avec poids et mesure, sans impétuosité ni précipitation, qui marquent un esprit égaré. Il faut travailler doucement, tranquillement et amoureusement avec Dieu... rappelant doucement et tranquillement notre esprit à Dieu, autant de fois que nous l'en trouvons distrait....

Souvenez-vous de ce que je vous ai recommandé, qui est de penser souvent à Dieu, le jour, la nuit, en toutes vos occupations, vos exercices, même pendant vos divertissements. Il est toujours auprès de vous et avec vous, ne le laissez pas seul... Vivez et mourez avec lui.

 

Frère Laurent de la résurrection


Partager cet article
Repost0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 15:42

 

 

 

 

La présence de Dieu est une application de notre esprit à Dieu ou un souvenir de Dieu présent... C'est la vie et la nourriture de l'âme... 

Cette présence de Dieu, un peu pénible dans les commencements, pratiquée avec fidélité, opère secrètement en l'âme des effets merveilleux... et la conduit insensiblement à ce simple regard, à cette vue amoureuse de Dieu présent partout... Mais pour cela il faut que le cœur soit vide de toutes autres choses... Ce simple regard est un don de sa main libérale...

La pratique de cette présence et du regard intérieur de Dieu en soi, se doit toujours faire doucement, humblement et amoureusement, sans se laisser aller à aucun trouble ou inquiétude.

L'âme accoutumée par cet exercice à la pratique de la foi, par un simple souvenir voit et sent Dieu présent... et plus elle avance, plus sa foi devient vive, enfin elle devient si pénétrante que l'on pourrait quasi dire : je ne crois plus, mais je vois et j'expérimente.

 

 

Frère Laurent de la résurrection

 


Partager cet article
Repost0
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 00:42

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 16:09

 

 

22392682.jpg

 

 

Au sujet des distractions dans la prière. 

 

 

Vous ne me dites rien de nouveau; vous n'êtes pas le seul à être distrait dans vos prières par vos pensées. Notre esprit est extrêmement vagabond ; mais comme la volonté est la maîtresse de toutes nos facultés, elle doit les rappeler et les ramener à Dieu comme leur dernière fin. Quand notre esprit, faute d'avoir été suffisamment discipliné par le recueillement dans les premiers temps de notre dévotion, a contracté certaines mauvaises habitudes de distraction et de dissipation, il est très difficile de les vaincre, et ordinairement elles nous entraînent, même contre notre volonté vers les choses de la terre.

 

Je crois qu'un remède à cela est de confesser nos fautes et de nous humilier devant Dieu. Je ne vous conseille pas d'user d'une grande multiplicité de paroles dans vos prières beaucoup de paroles et de longs discours étant souvent une occasion de distraction. Tenez vous en prière devant Dieu, comme un mendiant muet et paralytique devant la porte d'un riche. Que votre premier soin soit de maintenir votre esprit en la présence du Seigneur. Si parfois il erre et s'égare loin de Lui, ne vous en faites pas trop de soucis, le trouble et l'inquiétude ne servent qu'à distraire l'esprit plutôt qu'à le recueillir; la volonté doit simplement le ramener à Dieu, et si vous persévérez ainsi, Dieu aura pitié de vous.

 

Un sûr moyen d'avoir, au temps de la prière, un esprit tranquille et recueilli, est de ne pas le laisser errer à l'aventure en tout temps, vous devriez le garder toujours strictement en la présence de Dieu ; alors, accoutumé à penser à Lui souvent, vous trouverez facile de garder votre esprit calme au moment de la prière, ou du moins de le rappeler, s'il se dissipe.

 

Je vous ai déjà dit, au long, dans mes précédentes lettres, les avantages que nous pouvons retirer de cette pratique de la présence de Dieu ; mettons nous à cela sérieusement et prions l'un pour l'autre. 

 

Laurent de la Résurrection

 

Frère de prière, découvert grâce à Danielle


Partager cet article
Repost0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 01:05

 

 

 

"La trace de l'Esprit Saint est l'amour selon Dieu, la joie intérieure, la paix, la patience, la serviabilité, la tendresse, la confiance dans les autres, la douceur, la maîtrise des émotions"

 

Saint Paul

(Ga, 5, 20)

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 15:14

 

 

adoration.jpg 

 

 

"Notre époque est amenée à choisir entre le suicide et l'adoration"

 

Teillard de Chardin

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 21:57

 

 

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus    
 

 

   
   

Derniers entretiens
Propos recueillis d’avril à septembre 1897


le 1er mai
Ce n’est pas “la mort “qui viendra me chercher, c’est le bon Dieu. La mort, ce n’est pas le fantôme, un spectre horrible comme on la représente sur les images. Il est dit dans le
catéchisme que « la mort, c’est la séparation de l’âme et du corps », ce n’est que cela !

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

 

 

le 7 mai
Je tousse ! Je tousse ! Ça fait comme la locomotive d’un chemin de fer quand elle arrive à la gare. J’arrive aussi à une gare, c’est celle du Ciel et je l’annonce !

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

 

 

le 20 mai
Je lui montrais sa photographie…
Oui, mais… c’est l’enveloppe ; quand est-ce qu’on verra la lettre ?

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

 

 

 

Un extrait du film Thérèse

 

 

 

Le
- Avez-vous peur de la mort, maintenant que vous la voyez de si près ?
- Ah ! de moins en moins…

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

le 10 juillet
On parlait de la mort et des contractions qui se produisent souvent à ce moment-là sur le visage. Elle reprit : « Si ça arrive, ne vous attristez pas car aussitôt après, je ne ferai plus que des sourires. »

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

le 28 juillet
C’est dur de tant souffrir, cela doit vous empêcher toute pensée ?
- Non, cela me laisse encore dire au bon Dieu que je l’aime ; je trouve que c’est suffisant.


 

 

 therese14

 

 

 

x

le 5 août
« C’est donc atroce, ce que vous souffrez ? » dit notre Mère
- Non, ma Mère, pas atroce, mais beaucoup, beaucoup… juste ce que je peux supporter.

 

 

le 1er août
- …je suis abandonnée !

 

 

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux

le 30 septembre
Je ne crois plus à la mort… je ne crois plus qu’à la souffrance…

Thérèse de l’Enfant Jésus
Lisieux


 


"L'œuvre complète de Sainte Thérèse de L'Enfant Jésus"

Extrait de : le “Carnet jaune” de Mère Agnès.
Derniers entretiens
.

Editions du Cerf.

Partager cet article
Repost0